top of page
Rechercher

Le stress : source d'une surconsommation alimentaire

Dernière mise à jour : 21 juil. 2022

Le stress affecte notre vie quotidienne, il va avoir un impact sur nos différents comportements et plus particulièrement nos comportements alimentaires, les modifiant pour des raisons psychologiques et physiologiques. Le stress peut déclencher des compulsions alimentaires et des addictions alimentaires.



Il existe deux formes de stress : le stress aigu et le stress chronique.

  • Le stress aigu apparait lors de certaines situations tel le passage d’un examen ou d’une conversation avec un/une supérieur(e).

  • Le stress chronique lui est un stress qui se répète, c’est ce qu’on appelle l’anxiété.


Le stress aigu affecte notre sensation d’appétit en la coupant complètement, on décrit généralement ce sentiment comme une « boule au ventre », on parle alors d’effet anorexigène du stress. Cette sensation est dû à la libération d’une hormone appelé CRH (de l'anglais corticotropin-releasing hormone) par l’hypotalamus.


Au contraire, le stress chronikorokoque apparaît en situation d’anxiété ou après une situation stressante et déclenche une sensation d’appétit, on parle alors d’effet orexigène du stress. Cette sensation provient de la libération du cortisol, hormone du stress. Le cortisol va impacter les hormones de l’initiation de la prise alimentaire (NPY) et de la satiété (Leptine), en augmentant la libération du NPY et diminuant celle de la leptine. Cela induit une augmentation des prises alimentaires et se traduit par des crises compulsives, aussi appelés hyperphagies. Ces crises peuvent entraîner une prise de poids importante.



Quel est l’impact du stress sur notre consommation ?



Il est connu que lors d’une situation de stress nous allons nous tourner vers une consommation de produits sucrés, riches en graisses et transformés. La consommation de ce type de produits affecte notre métabolisme, notamment en modifiant notre sensibilité à l'insuline, en agissant sur les hormones qui régulent la prise alimentaire puis en affectant notre réponse physiologique au stress en altérant le CRF et le cortisol.


La sérotonine est un neurotransmetteur impliqué dans notre capacité à nous adapter au stress. En améliorant notre résistance au stress, la sérotonine peut mieux le gérer, combattant ainsi l'anxiété qu'il crée. Pour combattre la sensation de stress notre corps va se tourner vers des aliments riches en tryptophane car la sérotonine est synthétisée à partir de cet acide aminé essentiel qui n'est apporté que par l'alimentation.

Cependant, si le tryptophane est présent dans divers aliments, comme le blanc de poulet, les avocats, les œufs, le saumon, les asperges ou les prunes, il n’est pas capable de traverser la barrière hémato-encéphalique sans sécrétion d’insuline et il ne pourra pas sécréter de sérotonine. C’est pourquoi nous allons chercher des aliments sucrés, riches en glucides afin d’aider à la sécrétion d’insuline.



Une consommation excessive d'aliments transformés perturbe nos systèmes physiologiques de réponse au stress, nous rendant plus vulnérable et réduisant notre capacité d'adaptation.


Chez les personnes stressées, la consommation d'aliments transformés riches en graisses et en sucres n'est pas seulement une compensation psychologique, mais est due aux effets physiologiques du cortisol sur les molécules impliquées dans nos comportements alimentaires. Cela ne vient pas d'un manque de volonté de leur part.

Finalement, ce sont les crises récurrentes qui entrainent des problèmes, car la surconsommation peut entraîner des problèmes de poids, des pathologies et même des dépressions.


C'est pourquoi il est important de combiner un rééquilibrage alimentaire et un travail sur soi pour une bonne santé mental et physique !


0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page